UMP-FN : les liaisons dangereuses

Publié le par Olivier TRONEL-BOCCARA

UMP FNLa polémique soulevée par Chantal Brunel est la dernière péripétie des accointances de la droite avec le FN. Lorsque ce parti aborde les questions de l'immigration, les dérapages verbaux de certains est révélateur de l'idée qu'il se font de l'immigration. Entre Chantal Brunel qui proposent de renvoyer les immigrés sur leurs bateaux dans les eaux internationales ou le candidat UMP dans le canton de Gonesse dont le tract dit clairement "Non aux minarets dans le Val d'Oise !", le parti présidentiel aborde ce gentre de sujet afin de chasser sur les terres du Front National.

 

Récemment, l'UMP a annoncé un débat sur l'Islam en France. Robert Badinter (trop) rare dans les médias s'en est ému. 

 

En effet, les différentes tentatives de stigmatiser des populations se sont soldées par une radicalisation qui fait le lit du Front National qui n'en demandait pas tant. Ces stigmatisations n'émanait pas seulement des élus de l'UMP qui laissait échapper des petites phrases malencontreuses mais aussi du sommet de l'état qui a d'abord souhaité controler l'Islam de France en créant le Conseil Français du culte musulman. En 2007, la création du Ministère "de l'immigration et l'identité nationale" établissait clairement la problématique. L'intitilé même de ce portefeuille ministériel suppose que l'immigration est censé porter atteinte à l'identité nationale dont on ne sait pas ce qu'elle recouvre.

 

La gesticulation autour d'un sondage plaçant en tête Marine Le Pen ne risque pas de clamer cette frénésie. Il me parait important de ne pas se focaliser sur cette question et de garder la tête froide. L'UMP a remporté les deux dernières élections en se focalisant sur les dangers liés à ceux qui ne font pas partie de la communauté nationale. Proposons donc un projet de société sérieux plutôt que de jouer sur les supposées atteintes à la sécurité de nos compatriotes.

Publié dans Politique

Commenter cet article

Yann 13/03/2011 12:06



" Proposons donc un projet de société sérieux plutôt que de jouer sur les supposées atteintes à la sécurité de nos compatriotes."


 


Je trouves ici une phrase vraiment pertinente.


Le débat sur l'immigration est à mon sens completement éloigné de ce qu'il devrait être. Il convient de reposition dans le contexteles personnes qui sont français(es) (fier ou non de l'être),
l'immigration connue dans les années 70-80, qui n'a aujourd'hui plus rien à voir avec l'immigration actuelle. 


Il y a donc deux débats : assumer une société composée d'orgines (cultures, religions, compétences, qualités, défaults) différentes, et prendre une position pour un avenir à moyen-long terme. Ce
sont deux débats bien différents, trop souvents mélés l'un à l'autre.


Si un passé s'assume, il ne convient pas necessairement de l'assumer avec difficultés, mais aussi avec production de valeurs (sociales, financières, culturelles)


 


Yann